Rencontre avec Feeli
Bonjour Benjamin, pourrais-tu te présenter et nous pitcher FEELI ?

Bonjour ProG ! Je suis Benjamin ZERAH le fondateur de FEELI.

FEELI c’est une application qui permet d’obtenir en ligne des avis et des conseils de santé par des professionnels. L’application est disponible sur iOS et Android. Son but est la délivrance et le renouvellement d’ordonnances. Cela me semble très important de le souligner car c’est le cœur de notre métier actuellement.

Alors comment nous est venue l’idée ? Tout simplement parce qu’en tant que parisien et citadin, j’ai eu à faire à la saturation des cabinets médicaux. Donc deux semaines d’attente, pour des petites choses de la vie comme une grippe, un rhume, la gastro, ou même tout simplement un renouvellement de pilule cela devenait un réel problème. Donc on s’est dit « mince, y’a quelque chose à faire », on a créé une application dans un premier temps qui s’appelait FEELIN et qu’on a peu à peu modifié.

L’application se prénomme aujourd’hui FEELI, ça vient de « Feel good » en anglais, soit « se sentir mieux ».

Par la suite nous avons développé l’application fin 2015, il y a plus de deux ans déjà, et il faut savoir que le secteur de la santé est en train d’être bouleversé. C’est très règlementé, mais depuis 2010, la loi Bachelot autorise certaines expérimentations dans le cadre de la télémédecine. Depuis 2017, la télémédecine devient libre et on peut donc se positionner en tant qu’acteur solide sur le marché national.


Quel est votre but sur le long terme, quels sont les axes et objectifs de la start-up ?

On souhaiterait tout d’abord intégrer l’Intelligence Artificielle, cet axe est très important pour nous : nous aimerions la développer en mettant en place le recueil de données via nos utilisateurs mais aussi qu’on achètera via d’autres sociétés spécialisées dans l’acquisition de données et le traitement de la donnée de santé. Et après mettre en place un bot, c’est à dire une intelligence artificielle capable de répondre naturellement aux usagers. C’est vraiment un élément clé pour nous pour que la relation soit fluidifiée. Pour le médecin par exemple, il pourrait passer de 25 consultations par jour à plus de 1000 !

Qu’en est-il des médecins et de leur recrutement ?

Les médecins étaient assez simples à recruter car ce sont de jeunes diplômés cherchant à faire avancer les choses. Ils sont de la génération Snapchat, SMS et il y a donc une volonté de faire évoluer la façon de diagnostiquer une maladie. Nous travaillons actuellement sur un diagnostic par checklist avec un arbre décisionnel nous permettant de déterminer très rapidement avec les symptômes du malade de quoi il en retourne. Il en résulte ainsi une analyse médicale de plus en plus check-listée. On souhaiterait faciliter les diagnostics médicaux à l’aide d’un logiciel ou d’un algorithme afin d’augmenter le nombre de patients traités par médecin.

Mais quel est votre statut par rapport à la Sécurité sociale ? Comment sont rémunérés les médecins ?

Les ordonnances sont à 25 euros et la consultation est à 5 euros.

On choisit dès le départ ce que l’on veut, que ce soit une prescription, un renouvellement (par exemple les pilules contraceptives, médicament pour l’asthme) ou une simple consultation. Ce n’est pas encore remboursé par la Sécurité sociale mais nous voudrions que pour le futur les consultations et la délivrance d’ordonnance le soient. Pour autant la Sécurité Sociale n’est pas encore habituée à ces nouvelles start-ups qui arrivent du numérique et qui s’attaquent au domaine de la santé. Il existe déjà quelques acteurs sur le marché mais cela prend du temps.

Comment vérifiez-vous le statut de vos médecins et combien sont-ils ?

Nous avons actuellement 150 médecins inscrits sur l’application. Nous vérifions leur statut grâce à leur inscription au Conseil National de l’Ordre des Médecins et nous vérifions leur Diplôme Universitaire. Enfin nous testons leur capacité à répondre sur l’application car notre but est que nos médecins répondent très rapidement et soient disponibles. On promet un délai d’une heure mais nous sommes plus aux alentours des 28 minutes !

Quels sont les conditions de travail de vos médecins ?

Les médecins ne sont pas tous à temps plein, il y en a mais la plupart possèdent une activité à temps plein à coté, cela peut être en milieu hospitalier ou dans des cabinets libéraux. Actuellement, environ 50% des médecins inscrits sont des médecins généralistes.

Quels sont les marchés visés pour le moment ? Et dans le futur ?

Pour le moment nous choisissons de nous concentrer sur le marché Francophone (Belgique, Luxembourg, Suisse) et nous voulons dans le futur nous attaquer au marché Anglophone et Germanophone. De plus nous sommes déjà présents dans tous les DOM TOM.

Comment monter son entreprise, quels sont vos conseils ?

Avant la création de toute société il faut être encadré soit par un mentor soit par un incubateur, c’est pour moi un point primordial. Créer sa start-up, c’est plonger dans une piscine sans savoir nager et il nous faut un maître-nageur pour nous apprendre. Ensuite il faut absolument modéliser ses ressources, qu’elles soient humaines, financières, administratives etc…

Un mot sur l’entrepreneuriat en France ?

Aujourd’hui il y a une démocratisation de l’entrepreneuriat. Malgré celle-ci, entreprendre en France reste compliqué. Je pense cela notamment à cause du démarchage, que ce soit en termes de partenaires, de levée de fond… Je ne parle pas ici de l’Etat qui fait un très bon travail en termes d’aide, c’est plus une dynamique globale qui n’est pas tournée vers l’entrepreneuriat. Je trouve juste dommage qu’il n’y ait pas de synergie entre les créateurs de start-up et les grandes sociétés françaises.

Pour conclure, comment vous voyez-vous dans 5 ans ?

Tout d’abord nous espérons dépasser le million d’utilisateurs. On souhaiterait aussi créer des partenariats avec des grosses sociétés comme celles du CAC40 (Assurances, Banques, État). L’État a une place très importante dans ce processus, car il faudra bientôt modifier la façon d’apprendre et d’enseigner la médecine avec, je pense, des initiations à la médecine numérique.


Nous tenons à remercier Benjamin pour avoir pris le temps de répondre à nos questions et pour sa sympathie.
Si le projet de Feeli vous intéresse ou si vous voulez en savoir plus n’hésitez pas à télécharger l’application à partir des liens suivants

https://itunes.apple.com/fr/app/feeli/id946203344?mt=8
https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.feeli.app

www.000webhost.com